Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Archives

Paul Martin
Jeux de pluie, jeux d'ennui

À lire aussi...
 Archives 
Le 18/12/2011
Un amour impossible
Jubilatoire et vigilant. Ces deux mots-là lui plaisaient. Il les disait constamment, mais sans jamais réussir à les marier dans la même phrase. Ils se seraient pourtant si bien entendus... Et ce n’était pas faute d’avoir essayé. Un jour, il les avait invités ensemble, pour voir, devant son armoire à glace. Il avait affirmé à son reflet, les yeux dans les yeux : voilà un livre qui parvient à être jubilatoire tout en restant vigilant ! En face, on lui avait ri au nez. Un éloge pareil n’aurait pu couronner que des inepties. Alors il avait tenté autre chose : tout le monde est sur ses gardes en ce moment, c’est l’univers entier qui devient vigilant et ça, c’est vraiment jubilatoire ! Derrière la glace, on avait pris l’air dégoûté. Il fallait être fou pour dire ça et encore davantage pour le penser. Sa dernière tentative fut plus lamentable encore : si le jubilatoire cède le pas au vigilant, c’est qu’il marche moins vite. Là, son reflet lui tourna carrément le dos. Quant à jubilatoire et vigilant, ils le saluèrent froidement et partirent chacun de leur côté.
 
 Archives 
Le 29/08/2014
 
 Archives 
Le 27/10/2014
L'odyssée de Volaille Fourchaume #2
Journal de bord (suite)
Réveil brutal à 11 heures. On frappe à la porte de notre capsule. Bob demande qui c'est, et un homme répond avec un fort accent russe. Il s'appelle Mika Spotnik et fait partie de la Station internationale qu'est pas loin d'ici. Il nous invite à une petite sauterie. J'appelle notre base à Conflans pour dire qu'on sort ce soir, mais Jérôme, le fils de Bob, me répond que maman est pas là. Bob fait des prélèvements de poussière d'espace avec un aspirateur. La pression extérieure est de 12, ce qui paraît pas mal. Soirée dans la Station. On dîne de poulets avec les cosmonautes Mika, Siraj et Ping-Ping. Ils nous asticotent toute la soirée pour connaître le but de notre mission. Le lendemain on décide de tirer un bord vers Mars en lâchant du gaz. Alors que Bob lit un extrait de saint Augustin et que je fais des nouilles, la tête de Ping-Ping apparaît par le hublot. Il s'est fait la malle de la Station et demande l'asile diplomatique à la France. Après avoir regardé ma montre je note que nous allons à la vitesse de la lumière et que nous sommes déjà la semaine prochaine. Depuis peu les visages à Bob et moi se couvrent d'une légère teinte vert-de-gris, tandis que je fais des bulles par les oreilles et que les cheveux de Bob poussent. On en profite pour faire des selfies, mais le cœur n'y est pas. Le 18 octobre 2014 nous sommes entrés dans un trou noir, puis ressortis d’après mes calculs le 13 juillet 1802, avant de réapparaître par un trou blanc en pleine vague hippie et revenir la veille du jour de notre départ. Au bout de ce tunnel, nous découvrons un enfant qui nous menace d’un pistolet. C’est Ping-Ping qu’a pas trop supporté notre traversée de l’espace-temps. Je lui donne une bonne calotte, et le ligote dans une turbulette. Ça y est. On arrive sur Galinae. On se pose sans encombre, et je plante le drapeau de Volaille Fourchaume. Au loin, des poules de 15 mètres picorent tranquillos en pondant des œufs d’une tonne. « Amédée Fourchaume a dit vrai, crie Bob les larmes aux yeux : y a ici de quoi sauver la France agricole ! » > première partie
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
927 art.
 
 Vedettes etc.
576 art.
 
 Confs & Perfs
641 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
196 art.
 
 Presse
66 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point