Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Auteurs maison

Les bonus de la saison
Sébastien Thiéry : "Je me suis mis à écrire parce que j'étais un acteur frustré"
"Sébastien Thiéry est un être singulier mu par une insolence burlesque et une imagination dont l’absurdité n’a d’égal que sa vivacité. C’est quelqu’un dont la nature même semble faite pour anéantir l’esprit de sérieux et faire disparaître nos tracas à coup de répliques irrésistibles.
Je le connais depuis longtemps, il m’a réveillé un beau matin habillé en maître d’hôtel de luxe, queue de pie et gants blancs m’apportant sur un plateau d’argent un petit-déjeuner…  seule façon m’avait-il dit de me rencontrer à un moment où il n’y parvenait pas.
Voilà, Sébastien Thiéry c’est quelqu’un qui vous réveille au moment où on s’y attend le moins, avec un sourire de petit diable qui fait briller ses yeux et ses pièces.
J’ai mis en scène sa première œuvre Sans ascenseur au Théâtre du Rond-Point il y a sept ans. Il m’a demandé de lire L’Origine du monde et de la monter si elle me plaisait. Elle m’a beaucoup plu, même un peu plus que ça…
Et il est le bienvenu dans ce Théâtre du Rond-Point qui tente à travers l’écriture d’aujourd’hui de saluer la fantaisie subversive des auteurs vivants. "
Jean-Michel Ribes
À lire aussi...
 Auteurs maison 
Le 01/03/2017
 
 Auteurs maison 
Le 06/05/2014
Résidence Sophocle
  Aujourd'hui je suis tombé sur mon fils en me risquant hors de la chambre. Le pauvre aveugle n'a pas senti ma présence, il était venu se ravitailler dans le coin cuisine, il tâtonnait à la recherche de son carton de céréales. En passant devant lui sur la pointe des pieds et sans respirer, j'ai pu aller jeter un coup d'œil à la salle de bain pour voir si sa mère y était. Il n'y avait que ses sous-vêtements qui flottaient dans le lavabo. Sa manie de rester propre en toutes circonstances. J'ai eu bien tort de m'inquiéter pour elle. Je farfouille dans la lessive par acquis de conscience, au cas où elle y aurait caché quelque chose pour moi, que sais-je, un signe, un couteau. Mais pourquoi aurait-elle eu cette idée, ils doivent me croire mort en travers du matelas conjugal. Sauf que je me suis relevé et que je vais me casser de cette taule. Je ne sais quel crime j'ai pu commettre pour mériter une humiliation pareille. J'ai dû oublier. Le problème pour m'en aller, ça va être de passer devant leur chambre. Trop risqué pour l'instant. J'attends qu'ils dorment. Une fois dehors qu'est-ce que je ferai ? Je ne suis pas certain d'aller sonner chez le voisin. Le gars ne va pas très bien non plus depuis la visite de son frangin. Ils étaient fâchés depuis des années, je crois que l'un couchait avec la femme de l'autre, aucun de ses gamins n'était de lui. Mais miracolo le cadet a décidé de pardonner, le voilà un beau jour sur le palier avec sa marmite en fonte dans les bras. Il avait mitonné un plat pour se rabibocher avec son grand frère. Les deux hommes s'étreignent en chialant. Descendent des bières et se relaient devant la gazinière pour touiller le ragoût à feu doux. C'est quand même beau la famille. Le fumet s'est mis à envahir la cour, l'immeuble entier bavait sur ce ragoût, moi compris. Mais au milieu de la nuit on a entendu des hurlements atroces – pire qu'un lion dépecé vivant. Au voisin, son frère venait de raconter qu'il lui avait fait bouffer ses deux bambins adultères en sauce. Le malheureux a eu la courante du siècle, des vipères lui roulaient dans le ventre, il voulait se vomir, se retrousser par la bouche. De bas en haut la cour s'est illuminée comme un théâtre à l'italienne, les voisins se marraient, s'envoyaient des commentaires, ça fusait d'une fenêtre à l'autre. La seule qui ne disait rien, une fois de plus, c'était la sorcière du cinquième. La sorcière de l'Est en déshabillé noir. Celle-là personne ne l'a jamais vue sortir de ses gonds. Elle suivait la scène en tirant sur sa clope. Mais elle avait eu son heure de gloire elle aussi, le jour où son gus l'avait plaquée pour une jeune Bettencourt. Sans un mot, elle avait lâché l'un après l'autre ses deux gamins endormis dans le vide de la cour. On a entendu deux splatch puis la fenêtre se refermer lentement. Je me dis que si j'arrive à me tirer d'ici, je monterai plutôt frapper à sa porte. On ne sait jamais, elle me laissera peut-être entrer. Une période de calme s'annonce. Le temps que ça incube. Même le voisin on ne l'entend plus. Lui aussi doit être en train de ruminer sa vengeance. Un plat qui se mange froid, si j'ose dire. Souvent ça implique de repartir à zéro. En fondant une nouvelle famille par exemple.
 
 Auteurs maison 
Le 28/04/2013
Non non trois fois non !
" La Mouette " de Tchekhov est en fait un Goéland. On nous prend pour des pigeons ! " Les Misérables " de Victor Hugo, sont en fait des gens très riches qui ont trois magasins de coquilles Saint Jacques sur le Boulevard Saint Germain. Que des Saints ! " Le Grand 8" de la Foire du Trône fait un 9. "Des souris et des hommes" de Steinbeck, il n'y a en fait qu'une souris pour deux hommes. " Le boa constrictor" ne l'est pas, il est colérique. " Le ver à soi", souvent, fait du nylon. Non ! non! non !
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
887 art.
 
 Vedettes etc.
552 art.
 
 Confs & Perfs
578 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
176 art.
 
 Presse
65 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point