Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Archives

Thomas Vinau
On n'arrête pas le progrès

J'ai glissé

des arômes naturels de livre

des exhausteurs de beauté

quelques nano-idées

un mot génétiquement motdifié

un instant éco-responsable

et un pied de nez

aux normes européennes

dans ce poème

et ne venez pas me chanter

que le titre vient d'être

délocalisé

 

On n'arrête pas le progrès


À lire aussi...
 Archives 
Le 13/06/2013
Le relâche
Oui, vous avez bien lu : « relâche » s'emploie au masculin. Ce dont on ne se rend guère compte puisque le mot se trouve rarement seul : faire relâche, jour de relâche. Il s'agit de la fermeture temporaire d'un théâtre. La plupart du temps pour cause de congés annuels. C'est le relâche annuel. Au XIXe siècle, on parlait de repos des banquettes. Avant la Révolution, les causes de relâches étaient nombreuses. La mort du souverain ou celle d'un membre de la famille royale pouvait occasionner jusqu'à trois semaines de fermeture. Aujourd'hui, il y a le relâche hebdomadaire, généralement le lundi, accordé au personnel et aux comédiens. Quand le bâtiment exige des travaux de rénovation, c'est le relâche pour travaux. Quand une création demande la mise à disposition du plateau, c'est le relâche pour répétitions. En cas de deuil national, il peut y avoir le relâche exceptionnel. Bon vivant, le maréchal de Saxe, l'ancêtre de George Sand, voulant de la joue dans ses armées, tenait toujours en réserve un opéra comique. C'était le théâtre qui réglait l'ordre des batailles. L'actrice principale n'hésitait pas à annoncer : « Messieurs, demain relâche au théâtre, à cause de la bataille que donnera Monsieur le Maréchal ; après-demain, le Coq du village, les Amours grivois... Faire relâche peut avoir des connotations égrillardes quand il est l'équivalent d'afficher complet au Grand-Guignol, quand une femme a ses camélias, ses coquelicots. Ce qu'enregistre ce coquin quatrain : Il faut que tous les mois l'artiste se repose.
Une affiche à la porte, affiche de couleur,
Sur laquelle, en travers, une bande s'attache,
Avertit le public, qu'ici l'on fait relâche.
 
 Archives 
Le 18/08/2013
 
 Archives 
Le 16/12/2015
Le Rateau Ivre #2
Dégringoler
jusqu'à la Lune
Mes pieds se prennent
dans mes mots
Mes yeux vous tiennent
par la taille
Dans ma tête qui tourne
vous dansez
madame
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
927 art.
 
 Vedettes etc.
576 art.
 
 Confs & Perfs
641 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
196 art.
 
 Presse
66 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point