Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Vedettes etc.

Les bonus de la saison
Denis D'Arcangelo dans sa loge : être artiste sous l'Occupation
La pièce qu'ils présentent au Rond-Point parle de la collaboration, de la relation des artistes avec l'occupant. L'auteur, Pierre Barillet, était aux premières loges, lié qu'il était à Jean Cocteau. Ecoutez ce qu'en disent le metteur en scène Thierry Harcourt et le comédien Denis D'Arcangelo dans leur loge juste avant la deuxième de L'Ombre de Stella
 
Théâtre du Rond-Point — S'agit-il d'une tragédie ? Est-ce nouveau pour vous, la tragédie ?
Denis D’Arcangelo — Si c’en est une, elle est prolétarienne ! Et puis c’est du Barillet, parlons plutôt de tragi-comédie. Sinon, j’ai déjà beaucoup joué de personnages brisés, dupés par la vie, je dois avoir un goût pour ça, la brisure...
 

À lire aussi...
 Vedettes etc. 
Le 25/03/2015
Autre
Quand je pense à l’autre je pense à mon père, à mes pères, à Prévert.
A mon père adoptif Michel dit Michou né à Sousse, Tunisie, en 1937, pied-noir on disait.
A mon père naturel Moshe, dit Moïse dit Maurice, né à Fès, Maroc, en 1936, Fassi on disait.
Je suis le fils des autres et un autre moi-même, avec un peu de sang français par ma mère d’Angoulême.
Je suis un vélin d’Angoulême – vélin veut dire peau de veau, ou plutôt de vélot (oui avec un t au bout), c’est-à-dire le veau mort-né – sur lequel j’écris mon étrangeté depuis que je tiens un stylo ou plutôt qu’un stylo me tient. Je pense entre autres à Prévert qui fut des nôtres quand il cultivait notre imagination avec ses mots : Être ange
C’est étrange
Dit l’ange
Être âne
C’est étrâne
Dit l’âne
Cela ne veut rien dire
Dit l’ange en haussant les ailes
Pourtant
Si étrange veut dire quelque chose
étrâne est plus étrange qu’étrange
dit l’âne
Étrange est !
Dit l’ange en tapant du pied
Étranger vous-même
Dit l’âne
Et il s’envole. Je pense encore à Prévert et à ses Etranges étrangers dansant à son Grand bal du Printemps : Kabyles de la Chapelle
et des quais de Javel

hommes des pays loin

cobayes des colonies

Doux petits musiciens soleils adolescents de la porte d’Italie

Boumians de la porte de Saint-Ouen

Apatrides d’Aubervilliers

brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris

ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied 

au beau milieu des rues

Tunisiens de Grenelle
embauchés débauchés
manœuvres désœuvrés
Polacks du Marais (…)
Étranges étrangers

Vous êtes de la ville

vous êtes de sa vie 

même si mal en vivez

même si vous en mourez.  Pour parler de l’autre, j’ai voulu reprendre les mots de l’autre, les agiter comme chiffon de l’âme pour voir ce qu’ils nous disent aujourd’hui, voir s’ils donnent des sueurs froides au front qu’on dit National, s’il font couler un sang d’encre en coupant mieux que des lames. Je regarde l’autre et je me vois, je me regarde et je vois un autre, drôle de je, essayez, c’est très étrange très étrâne, de se mettre à la place de l’autre, de se prendre pour un autre soi-même.      
 
 Vedettes etc. 
Le 01/04/2010
 
 Vedettes etc. 
Le 07/02/2013
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
898 art.
 
 Vedettes etc.
560 art.
 
 Confs & Perfs
589 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
180 art.
 
 Presse
65 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point