Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Auteurs maison

Les bonus de la saison
Lazare : Le public

Rencontre au bar du Rond-Point avec Lazare, auteur et metteur en scène de Sombre rivière qu'il présente en décembre 2018 dans la grande salle du Théâtre du Rond-Point

Entretien vidéo Jean-Daniel Magnin
À lire aussi...
 Auteurs maison 
Le 14/02/2012
Musique !!!
Luc Ferry enrĂ´le de force Mozart contre les tambourins
La parole politique ne connait pas la honte et encore moins la musique.  Sait–il seulement ce Luc Ferry,  ancien ministre de l’éducation nationale qui enrôle de force Mozart contre les tambourins,  ce que l'on doit au bruit des tam-tam à Congo square à la Nouvelle Orléans ? C’était  le dimanche après midi, aux toutes premières années du 19ème siècle, les esclaves avaient du temps libre, ils se rassemblaient  sur la place où on les avait vendus, ils chantaient et dansaient,  se réparaient l’âme et le corps,  ondulaient avec leurs souvenirs. Leurs danses s’appelaient la Calinda, le Congo, la Bamboula. Bientôt ils furent un demi millier sur la place chaque dimanche,  tout le quartier vibrait par la grâce d’une musique unique au monde,  mêlant le  tam tam endiablé, les lamentations du banjo,  et la magie d'un saxophone qui semblait naitre à la vie. Introduit dans la région par les troupes coloniales françaises, il souffrait, pauvre saxophone, sous les doigts de blancs bec qui ne connaissaient rien d'autre que la fanfare militaire. Les esclaves eurent vite fait de le récupérer, alors  comme dans une alchimie amoureuse, le sax offrit tout ce qu'il avait dans le ventre à  leurs sanglots d'hommes noirs.  Congo Square a aujourd’hui sa pancarte au milieu d’un vaste parc appelé Louis Armstong. C’est là que s’annonçait le jazz. Tout a commencé par des tam-tam et la rage d’hommes enchainés par notre grande et belle civilisation.  
 
 Auteurs maison 
Le 16/04/2015
 
 Auteurs maison 
Le 01/04/2010
Eloge de l'homme superficiel
- L’homme superficiel n’aime pas l’horizon.
- L’homme superficiel vit trois ans de plus que sa sœur.
- L’homme superficiel perd son centre de gravité avec la gravité.
- Par temps clair, l’homme superficiel peut voir jusqu’à Carcassonne.
- L’homme superficiel fait l’amour en Belgique.
- L’homme superficiel ne pense jamais à autre chose.
- L’homme superficiel évite la poésie qui ralentit.
- Les enfants de l’homme superficiel sont rarement de lui.
- L’homme superficiel s’assied dans le métro mais s’allonge dans l’autobus.
- L’homme superficiel aime marcher devant la Sorbonne au printemps.
- En Norvège, l’homme superficiel se baigne jusqu’à mi-pénis.
- L’homme superficiel ne rit jamais en courant.
- En juillet, l’homme superficiel n’est pas opposé à la calvitie.
- L’âge de l’homme superficiel est variable.
- L’homme superficiel ne regarde la télévision que sur les bords.
- L’homme superficiel n’épouse jamais une femme superficielle.
- L’homme superficiel se rend chez son dentiste à l’aurore.
- Le nombre des amis de l’homme superficiel qui travaillent dans l’import-export ne dépasse jamais quatre.
- L’homme superficiel n’a pas d’opinion précise sur l’au-delà.
- L’homme superficiel fait semblant de faire l’amour quand il le fait.
- L’homme superficiel ne tient pas à vous connaître.

 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
921 art.
 
 Vedettes etc.
570 art.
 
 Confs & Perfs
616 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
183 art.
 
 Presse
66 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point