Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Auteurs maison

Les masterclass du Rond-Point
La masterclass de Daniel Pennac
"Quand j'écris, je m'adresse à quelqu'un."


"Quand j'écris, je m'adresse à quelqu'un."

Pour ce nouvel épisode, rencontre avec Daniel Pennac, écrivain aux multiples facettes.

Amine Khaled, responsable du comité de lecture du théâtre, dialogue avec des artistes emblématiques du spectacle vivant. Scénographes, metteurs en scène, comédiens et autres, évoquent les éléments essentiels de leur parcours et de leur univers.

Bonne écoute !

Nos podcasts sont disponibles vos plateformes préférées et juste ici bit.ly/lespodcastsdurondpoint
À lire aussi...
 Auteurs maison 
Le 03/08/2013
Haïku de comptoir 95
Il se casse le col du fémur A deux ans L' enfant prodige
 
 Auteurs maison 
Le 14/02/2012
Musique !!!
Luc Ferry enrôle de force Mozart contre les tambourins
La parole politique ne connait pas la honte et encore moins la musique.  Sait–il seulement ce Luc Ferry,  ancien ministre de l’éducation nationale qui enrôle de force Mozart contre les tambourins,  ce que l'on doit au bruit des tam-tam à Congo square à la Nouvelle Orléans ? C’était  le dimanche après midi, aux toutes premières années du 19ème siècle, les esclaves avaient du temps libre, ils se rassemblaient  sur la place où on les avait vendus, ils chantaient et dansaient,  se réparaient l’âme et le corps,  ondulaient avec leurs souvenirs. Leurs danses s’appelaient la Calinda, le Congo, la Bamboula. Bientôt ils furent un demi millier sur la place chaque dimanche,  tout le quartier vibrait par la grâce d’une musique unique au monde,  mêlant le  tam tam endiablé, les lamentations du banjo,  et la magie d'un saxophone qui semblait naitre à la vie. Introduit dans la région par les troupes coloniales françaises, il souffrait, pauvre saxophone, sous les doigts de blancs bec qui ne connaissaient rien d'autre que la fanfare militaire. Les esclaves eurent vite fait de le récupérer, alors  comme dans une alchimie amoureuse, le sax offrit tout ce qu'il avait dans le ventre à  leurs sanglots d'hommes noirs.  Congo Square a aujourd’hui sa pancarte au milieu d’un vaste parc appelé Louis Armstong. C’est là que s’annonçait le jazz. Tout a commencé par des tam-tam et la rage d’hommes enchainés par notre grande et belle civilisation.  
 
 Auteurs maison 
Le 23/03/2015
"Yuck"
Le gars pense : "Yuck." Le garçon regarde ce visage. Ce visage qui est face à lui. C'est un visage hideux. C'est un visage qui n'augure rien de bon. Le gars pense : "Yuck." Ce visage n'est pas fiable. Ce visage est arrogant. Ce visage est, bien sûr, faux. Le gars pense : "Yuck." Décide de donner un coup de poing à l'horrible visage. Le garçon ferme son poing. Le garçon lance le coup. Le garçon s'est cassé la main contre le miroir.
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
927 art.
 
 Vedettes etc.
576 art.
 
 Confs & Perfs
641 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
196 art.
 
 Presse
66 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point