Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Vedettes etc.

Les masterclass du Rond-Point
La masterclass de Lolita Chammah
Je n'imagine pas le métier d'acteur sans une ouverture sur le monde.


"Je n'imagine pas le métier d'acteur sans une ouverture sur le monde."


Pierre Notte reçoit Lolita Chammah. Ils retracent ensemble le parcours de la comédienne, sa formation, son métier, l'expérience du monologue et son retour au Rond-Point avec « Smith & Wesson » d'Alessandro Baricco.

Pierre Notte, auteur, compositeur, metteur en scène, comédien, auteur associé et rédacteur en chef au Théâtre du Rond-Point, rencontre des artistes, scénographes, metteurs en scène, comédiens et auteurs associés à notre programmation afin de nous faire partager leur parcours et leur univers.
L'épisode est disponible sur Spotify, Deezer, Apple Podcast, Google Podcasts et Audiomeans sur https://cutt.ly/wz3t2Mi"
À lire aussi...
 Vedettes etc. 
Le 30/03/2017
 
 Vedettes etc. 
Le 04/11/2015
 
 Vedettes etc. 
Le 11/08/2010
Libertude, égalitude, fraternitude
L'autre feuilleton de l'été - ...
En exclusivité pour les aficionados de ventscontraires.net, voici les meilleures feuilles du livre que Christophe Alévêque publie avec Hugues Leroy chez Nova Editions.
mercredi 2 mai 2007— flashback
La campagne présidentielle fut très tendue. Favoris des sondages en janvier, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy se retrouvent au coude à coude en mars. Le mois suivant, le mâle a pris un net avantage. Il a su, adroitement, s’abstenir de mettre en cause ou de dénigrer la féminité de son adversaire : Dati et Pécresse s’en sont chargées pour lui.
Dans ses mémoires intitulés Comment je suis passé à côté de l’Histoire, son directeur de campagne, Claude Guéant, raconte : « Afin qu’il ne tombe pas dans le piège, Guaino et moi lui avions conseillé ce truc tout simple : “Dès que vous sentez que vous allez déraper sur une allusion féminine, Nicolas, vous dites : Blum, ou bien : Jaurès”. La ruse a fonctionné parfaitement, jusqu’au débat. »
Le soir du 2 mai, les deux candidats s’affrontent pour une unique joute orale. L’enjeu est énorme : Ségolène Royal reste à la traîne dans les sondages. Ses partisans pensent qu’elle joue son va-tout ; la droite pense que tout se jouera sur la crédibilité ; le Parti socialiste pense à 2012.
Le débat prend la forme d’un entretien courtois où, par une sorte de pacte de non-agression, les deux candidats se partagent équitablement les bourdes concernant le chiffres du chômage, du déficit, du nucléaire et du taux de croissance. Cette ambiance bon enfant se prolonge jusqu’aux questions concernant l’éducation et la famille — et au geste décisif de Mme Royal.
« Je veux dire à toutes les familles ayant rencontré le drame du handicap que je ferai une place à chacun de leurs enfants dans les écoles », explique avec passion M. Sarkozy — quand la candidate, qui l’écoute depuis le début avec un doux sourire, se lève, se penche vers lui et, sans l’interrompre, sans cesser de lui manifester le plus vif intérêt, époussette délicatement les pellicules au plastron de l’homme de droite.
Ces images vont faire le tour du monde. Elles sont régulièrement disséquées dans les cours de science politique…
  
La suite demain...
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
927 art.
 
 Vedettes etc.
576 art.
 
 Confs & Perfs
641 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
196 art.
 
 Presse
66 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point