Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Archives

Laure Albernhe
« Avant, c'était le Ricard, maintenant, c'est le pétard »
L'alcoolisme recule chez les pêcheurs bretons
Tout fout le camp. Notre spécialiste maison des comptoirs, Jean-Marie Gourio, a du souci à se faire : selon un édifiant article publié dans les Inrockuptibles nouvelle formule, les marins bretons déserteraient les bistrots, préférant à l'ivresse de l'alcool les vapeurs hallucinées des drogues douces. Plutôt douces. Question de génération, il paraît. Mais le but recherché est toujours le même par rapport aux pères et aux pairs plus classiques : oublier l'âpreté d'un quotidien dont on sait qu'il est l'un des plus durs qui soient. Problème : les jeunes marins ne sont pas contrôlés pour consommation de haschich et autres ecstasies pouvant modifier leur comportement à bord, notamment pendant les quarts (les tours de veille). L'article ne dit pas s'ils le sont pour leur alcoolémie. Il reste que ce phénomène, qui ne touche encore qu'une partie relativement réduite de la profession risque de changer sensiblement le paysage breton, car que seraient nos côtes accidentées sans leurs fameux rades ? Autres temps, autres mœurs…

À lire aussi...
 Archives 
Le 03/12/2015
 
 Archives 
Le 20/05/2014
 
 Archives 
Le 16/08/2013
L'objet du délire #7
Il aurait pu refléter les seins de Scarlett Johansson.
Il aurait pu refléter les seins de Scarlett Johansson, pendant qu'elle se maquille en cillant comme une chatte dans une loge à l'éclairage tamisé, il aurait pu renvoyer aux yeux d'une reine de conte, l'image d'un visage durci qui refuse de vieillir, magique, il aurait pu aider une petite fille dégourdie à sauter dans un monde parallèle, sans tain, il aurait pu servir à des flics américains et le coupable aurait été désigné par le doigt tremblant d'une victime à la peau diaphane, il aurait pu trôner à Versailles, dans la galerie des glaces, patiné par le frou-frou et les fastes, concave, convexe, il aurait pu déformer les rires d'enfants perdus dans un labyrinthe, accroché au plafond d'une chambre coquine, il aurait pu rosir, éclairé par la lueur des peaux emmêlées, il aurait pu réfléchir l'éclat sombre au fond du cristallin de l'homme politique qui se rase et ausculte son destin dans la salle de bain, il aurait pu refléter les douze robes d'une femme amoureuse une heure avant le rendez-vous, dans la menotte d'un gamin malin, il aurait pu servir à enflammer un peu de paille, mais non, décidément non, dans l'ambiance mâle d'un salon de coiffure pour homme, dans le silence et les clics des ciseaux monomaniaques, il ne fait que refléter des nuques rafraichies. Le miroir rond du coiffeur.
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
927 art.
 
 Vedettes etc.
576 art.
 
 Confs & Perfs
641 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
196 art.
 
 Presse
66 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point