Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Archives

Jeanne Lacland
Pendant ce temps-là, quelque part en Arctique
Tant qu'il y aura du froid
Barrow Song by Jeanne Lacland
Barrow'Song, au plus nord du continent américain.

À lire aussi...
 Archives 
Le 27/12/2012
Deux minutes d'arrêt
Je dis pas ça pour râler, mais l'autre jour, j'ai été à Paris pour avoir du vin blanc gratuit et du vin chaud cher, et pour voir si leur fin du monde était mieux que la nôtre. Après, parce qu'il faut bien rentrer, je suis rentré. En TGV. Avec 20 minutes de retard, à cause d'un "retard dans la préparation du train". J'ai envie de demander : de qui se moque-t-on ? De qui se moque-t-on ? Est-ce que vraiment le train s'est demandé si ses roues étaient bien accordées avec sa calandre ? Est-ce qu'il n'y avait pas d'eau chaude parce que sa coloc, une vieille loco à vapeur, avait encore passé deux heures sous la douche ? Est-ce que plus simplement, il avait fait la noce toute la nuit avec le Nogent-le-Rotrou - St-Pierre-des-Corps et c'est pour ça qu'il s'était réveillé en retard ? Parce que moi, quand je suis arrivé en retard, sous les huée du grand patronat, quand j'ai dit "ouais mais c'est le train qui ne trouvait plus ses clés", il ne m'a pas pris au sérieux. Alors je pose la question.
 
 Archives 
Le 21/12/2010
Daniel Johnston, Clochard Céleste
Portrait 12

Daniel Johnston a la voix d’une petite mécanique rayée.
Daniel Johnston a peur du diable.
Daniel Johnston chante qu’un jour tu finiras par trouver l’amour.
Il dessine des bonhommes sans tête et des oiseaux qui ne s’envolent jamais.
Il est né en 1961. Joue du piano dans sa chambre. Regarde les Simpson. Lit des comics.
Il commence à se faire connaître dans les années 80 avec des petits albums lo-fi sur k7.
Il partage sa vie entre la musique, les hamburgers de sa maman, les dessins et les hôpitaux psychiatriques.
Un jour Kurt Cobain dit Daniel Johnston est le meilleur songwritter américain.
Un jour Tom Waits dit la même chose. Puis Sparklehorse. Puis tous les autres.
Quand il sourit on dirait qu’il va pleurer. Ou alors c’est l’inverse.
Il chante, avec la voix douce d’un lapin dont on a enlevé la peau.
Il chante des ballades qu’un Beatles chanterait s’il se retrouvait coincé au fond d’une crevasse glacée.
Daniel Johnston est devenu un gros bonhomme qui a les cheveux sales et une clope au bec.
Il chante encore et ça fait encore pleurer.
 
 Archives 
Le 04/05/2013
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
922 art.
 
 Vedettes etc.
570 art.
 
 Confs & Perfs
636 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
183 art.
 
 Presse
66 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point