Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du

Auteurs maison

Marie Nimier
Tailles Basses
Texte Marie Nimier, musique Xav Feugray
Tailles basses et le string qui dépasse
Ayez pitié des cœurs abandonnés
Ayez pitié des garçons qui préfèrent
 
Un batt’ment de cil, pour eux c’est pas facile
Les garçons crinolines qui n’aiment au fond
Qu’les filles câlines, les filles câlines
 
Si la provoc les fait trembler
Les filles sachez qu’vous allez tout gâcher
Pour ceux qui préfèrent la tendresse à l’image brute de vos fesses
 
Mmmmm, Mmmmmm, Mmmmm
 
Balcon sexy, balcons garnis
En haut aussi c’est du tout cuit
C’est du tout cru foutu en l’air
 
Si la timidité est une politesse
Les filles sachez que la taille basse / blesse
Etrangle une partie du mystère
 
Tailles basses et le string en lance-pierre
Des cœurs qu’on casse, du bonheur qui se perd
Nous on aim'rait du clair obscur et pas des culs en pleine figure
 
Mmmmm, Mmmmmm, Mmmmm


À lire aussi...
 Auteurs maison 
Le 25/03/2013
Les larmes salées
Recette
Pour faire cuire des larmes Il faut les dessaler Vingt quatre heures dans l'eau froide Vider l'eau, deux fois rincer Plonger les larmes dessalées Dans un bain d'eau qui bout Les larmes à gros bouillon Chantent, pleurent et embuent la maison Faites cuire jusqu'à ce qu'elles ne pleurent plus Ce sont des larmes de la nuit, du matin Coriaces Coupez la flamme, les larmes retomberont Servez-les dessalées Avec quelques croutons En regardant la télé Les informations
 
 Auteurs maison 
Le 15/03/2011
En mars, elles tentent une sortie
Playmates du mois
Le dieu Mars, souvent, est représenté sous la figure d'un guerrier terrible. Le coq, symbole de vigilance, lui est consacré. La poétesse Marion Aubert, elle, place auprès de lui un bouc pétulant, une hirondelle qui gazouille, un vase plein de lait et des actrices de Tire pas la Nappe qui, avec leur combinaison, annoncent le retour du printemps.
 
 Auteurs maison 
Le 27/08/2011
T'auras du boudin
Carte postale de Louisiane
… Alors forcément on s’arrête. Il est 9 heures 30 du matin, y a déjà du monde garé sur le bord de la US 190 à l’entrée de Eunice, et la musique va bon train à l’intérieur. Chez Marc et Ann, un magasin plein d’accordéons et de guitares en semaine, c’est comme ça tous les samedis matins : on arrive avec son instrument, ou alors sans rien, dans ce cas on s’asseoit, on écoute ou on danse, tandis qu’une quinzaine de musiciens, grosse majorité d’anciens, plus quelques enfants, jouent  les airs cajun. Derrière le comptoir pour le petit déjeuner, y a du boudin (saucisse fourrée au riz) plus ou moins épicé et aussi du café à volonté. 
-Combien je vous dois ? 
-Rien du tout,  mais c’est gentil de demander.
Savent-ils que Wall Street dévisse ? La porte semble étanche au reste du monde. Elle s’ouvre pourtant souvent. Encore un senior armé d’un violon.  Charles, 74 ans, est venu avec son triangle, il a aussi une carte de vétéran de l’armée américaine dans son portefeuille, un petit rectangle blanc dont les dates laissent entendre qu’il a connu le pire. Laisse les bons temps rouler,  comme ils disent. Les vieux parlent encore un peu ce français là,  les jeunes le chantent sans le comprendre.  
Attendre, chez eux, ça se dit espérer.
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
911 art.
 
 Vedettes etc.
566 art.
 
 Confs & Perfs
590 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
180 art.
 
 Presse
65 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point