Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du
Jean-Marie Gourio

En savoir plus sur l'auteur
 
 Auteurs maison 
Le 14/12/2015
Haiku de comptoir 7
Plus je mange
Plus je bois
L'estomac pense à quoi ?
 
 Auteurs maison 
Le 01/11/2015
Poème en forme de vélo
Je suis un poème En forme de vélo Une roue devant Une roue derrière Un guidon Deux pédales Une sonnette Qui fait dring dring Je suis un poème En forme de vélo Un poème sans frein Qui roule Roule Roule Roule Roule Roule Sans pouvoir s'arrêter Je suis un poème sans frein Qu'on arrête avec les pieds Franchement y'a mieux comme poème Pour faire le Tourmalet
 
 Auteurs maison 
Le 07/10/2015
Noble sport
A la boxe, il faut être deux, maximum quatre. Il faut des gants de boxe, à la limite des gants de cuisine rembourrés. Il faut un short, à la limite une robe de chambre à molletons avec dans le dos le jour et la date du match. Il faut se mettre au centre du ring, à la limite dans les tribunes. Il faut donner des coups sur le nez de l'adversaire, à la limite des coups de pied aux fesses, à la limite couper à pique sur carreau. Il faut tomber ko, à la limite il faut tourner deux fois sur soi même, à la limite il faut faire le pigeon en se posant sur la corde et en roucoulant. Les quatre boxeurs posés sur la corde peuvent aussi faire les hirondelles. A la limite, les pinces à linge. A la limite, il est possible aux boxeurs de faire sécher les robes de chambre accrochées aux pinces à linge. La boxe est un noble art. A la limite, on peut faire des gouaches ou même de la pate à modeler, des santons en terre cuite, qui sont aussi un art. A la limite, on peut vendre du poisson. A la limite, des frites. La boxe a des règles strictes. Les frites doivent être cuites en deux fois. La boxe est un sport magnifique. A la limite, on peut aller au cinéma.
 
 Auteurs maison 
Le 24/09/2015
Merveilleuse technique
Bientôt, avec l'Ebook, on pourra lire aux cabinets cent mille livres. Bientôt, avec l'Ecabinet, on pourra faire mille cacas sans aller aux toilettes. Bientôt, avec L'Ecafé, on picolera tout seul en regardant sa tablette. Bientôt, avec L'Ecopain, on parlera avec un pote sans lui toucher l'épaule. Bientôt, avec L'Ebranche, on pourra se pendre à son écran sans monter sur une chaise.
 
 Auteurs maison 
Le 09/09/2015
Les biscottes n'ont pas d'avenir
Prenez une biscotte. Regardez son avenir. Déja, la biscotte part en miette. L'avenir de la biscotte en miette fait réfléchir sur la fragilité de notre condition. Il vaut mieux prendre une tartine beurrée. L'avenir de la tartine nous fait réfléchir sur la disparité qu'offre notre monde en qualités d'avenir. Le lait en poudre donne aussi des crampes aux méninges. A la limite, il vaut mieux, au petit déjeuner, prendre un coup de blanc. Et discourir sur la coupe du monde de football en se saoulant gaiement. Après tout, pourquoi pas ?
 
 Auteurs maison 
Le 08/07/2015
 
 Auteurs maison 
Le 02/03/2015
Promenade gourmande
A ma droite s'élevait un tas de frites, à ma gauche, une grosse tomate, quand j'entrepris cette promenade gourmande dans mon assiette. Mathilde m'avait mis de mauvaise humeur, en me contrariant sur tout, la couleur des fraises et le goût du vent. J'avais besoin de marcher. J'escaladais le beefteack, contournais le beurre maître d'hôtel pour redescendre la pente opposée en direction d'une julienne de petits légumes. Un monticule de moutarde attira mon attention. Elle fumait, entre deux haricots vers à l'ail qui faisaient dans le paysage comme deux arbres abattus. Je montai jusqu'au rebord nord de l'assiette. Loin devant moi, de l'autre côté de la table, Mathilde boudait. Elle me jetta un regard mauvais. Las des ces jeux de couple usé, je décidai de rebrousser chemin en traversant le champ de petits pois. Laissant la tranche d'aubergine à ma gauche, je passai entre les oignons frits. L'air était doux. Je décidais de m'asseoir sur un cornichon. Puis, je m'allongeai dans le persil, la tête sur un tronçon d'échalotte. C'est là que je m'endormis. Pour me réveiller sur l'évier. La table avait été débarassée. La lumière avait été éteinte. Je trouvais un mot planté dans le beurre. Mathilde était partie. Je hais le dimanche. Je hais la tristesse de la vie.
 
 Auteurs maison 
Le 24/02/2015
Recette de la confiture de vieille
Pour faire de la confiture de vieille, il faut une vieille, bien mûre. La passer sous l'eau pour la débarasser de toutes ses impuretés. Retirer les poils. Le noyau. Se saisir d'une grand chaudron de cuivre, pousser la vieille dedans, l'écraser avec un pilon jusqu'à obtenir une pâte juteuse et odorante. Rajouter une même quantité de sucre et poser sur la flamme. Faire cuire, lentement, en tournant avec une cuillère en bois que la vieille ne caramélise pas et n'accroche pas au fond. Trois heures plus tard, la confiture de vieille est prête. Faites entrer les enfants. Trancher de généreuses tranches de pain et étalez dessus la confiture de vieille encore tiède. Les enfants se régaleront. A la question, elle est où mémé, dites qu'elle est à l'hospice parce qu'elle va mourir seule abandonnée des siens. Les enfants, habitués à ce genre de réponse, rassurés de savoir la vieille abandonnée dans son pipi, se régaleront de cette confiture de vieille sans savoir qu'ils bouffent leur mémé. On ne peut pas toujours tout dire aux enfants.
 
 Auteurs maison 
Le 13/02/2015
Justice injuste
Sale affaire
J'ai mangé un cerveau
On m'a mis en prison
A midi à la cantine
On avait de la cervelle
Je n'y comprends rien
J'ai mangé une jambe
On m'a remis en prison
A midi à la cantine
C'était encore de la cervelle
Je n'y comprends rien.
Qui faut-il tuer ?
Qui faut-il découper ?
Quels bouts faut il manger ?
Pour avoir des frites à la cantine ?
 
 Auteurs maison 
Le 08/02/2015
Haïku de comptoir 70
Rodin à table
Petit enfant
Volcan de purée
 
1 / 24
Suivant
 
Jean-Marie Gourio
Il commence à écrire en 1976 dans le magazine Hara-Kiri, dont il devient bientôt rédacteur en chef adjoint. C'est là que paraissent ses premières "brèves de comptoir". Il écrit aussi pour la radio, la télévision, le cinéma et la bande dessinée. Et puis des romans, 9 à ce jour. Depuis 1987, il publie un recueil de Brèves de comptoir par an. Après ses Nouvelles Brèves de comptoir au Rond-Point avec Jean-Michel Ribes, il va lancer sur ventscontraire.net des Haïku de comptoir, des essais philosophiques épais comme un fil, des visions, des pensées en rond, des tribunes de stade...
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
898 art.
 
 Vedettes etc.
560 art.
 
 Confs & Perfs
589 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
180 art.
 
 Presse
65 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point