Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du
Cedric Citharel

En savoir plus sur l'auteur
 
 Archives 
Le 19/08/2014
Deux mois dans une fourmilière - suite
Comme je vous l’ai raconté dans mon premier article, j’ai effectué, pendant ma prime jeunesse, un stage de deux mois dans une fourmilière. Beaucoup de lecteurs m’ont contacté pour me demander pourquoi je n’avais pas cherché à y rester, mais en CDI. Après tout, un job bien payé et pour lequel on ne travaille qu’au tiers de son potentiel, ça ne se refuse pas. Pour mémoire, une fourmi ne travaille réellement que le tiers des heures pointées. Le reste du temps, elle l’occupe à ne rien faire, où simplement à faire ce qui lui plaît. La raison qui m'a poussé à ne pas persévérer dans cette voie, c'est que j’étais ambitieux. Pendant ces deux mois, j’ai voulu me rapprocher du sommet de la fourmilière, alors j’ai travaillé dur, très dur. Et travailler deux fois plus que les autres – ce qui ne m’amenait toujours qu’aux deux tiers de mon potentiel, un ratio somme toute raisonnable – m’a permis de gravir plusieurs échelons chez les fourmis. Le problème, c’est que ma méthode fonctionnait, mais que ça n’était pas la meilleure, et à force de me faire passer devant par toutes les fourmis qui utilisaient leur temps libre uniquement à se faire bien voir par la reine, j’ai fini par jeter l’éponge. Maintenant je suis sûr d’une chose, on ne réforme pas une fourmilière de l’intérieur. En revanche, un jet d’eau et quelques bons coups de pelle devraient parfaitement faire l’affaire.
 
 Archives 
Le 14/08/2014
La résistance passive
Forme de lutte efficace, à défaut d’être virile, la résistance passive est le phénomène de défense qui nous pousse à toujours ne faire que le minimum, à obéir aux ordres au pied de la lettre, et surtout, à ne pas intervenir si nous constatons des erreurs pouvant compromettre le projet sur lequel nous travaillons. Les plus audacieux iront jusqu’à commettre eux-mêmes des erreurs, mais seulement si elles restent assez infimes pour qu’on ne puisse pas leur reprocher. Ils privilégieront en revanche celles qui auront les conséquences les plus catastrophiques. La résistance passive nous permet de lutter contre un chef tyrannique, de travailler dans une entreprise avec laquelle nous sommes en profond désaccord, de conserver notre emploi même s’il nous ennuie. Elle peut être consciente ou inconsciente, ça n’a pas beaucoup d’importance. C’est grâce à elle que les footballeurs ratent un but à bout portant, que les politiciens jurent comme des charretiers en face des caméras, que les traders perdent des milliards. C’est donc un phénomène éminemment salutaire. La prochaine fois, nous parlerons d’une autre forme de lutte ; l’indigence citoyenne.
 
 Archives 
Le 23/07/2014
Deux mois dans une fourmilière
stage en entreprise
L’été dernier, j’ai fait un stage en entreprise chez les fourmis. Je m’attendais à en baver. C’est que ce sont des bosseuses les fourmis. Et puis dès que je suis arrivé, j’ai tout de suite été mis à l’aise. Dans la fourmilière, il y en a un tiers qui ne fout rien, un tiers qui ne fait que des conneries (qui creusent des tunnels qui risquent de tout faire écrouler, ou qui en bouchent d’autres avec de la nourriture), et le troisième tiers qui en plus de faire tout le boulot, doit réparer – souvent en urgence – les conneries du deuxième tiers. Donc, tous les jours, je passais plusieurs heures devant la machine à café, ensuite je faisais uniquement ce que j’avais envie de faire - en faisant quelques dégâts, et à seize heures trente environ, j’allais voir la fourmi qui était ma patronne directe et je lui demandais ce que je devais faire, puis je travaillais consciencieusement jusqu’à la fin de ma journée de travail. J’ai bien aimé cette expérience. Le problème maintenant, c’est que je dois rédiger mon rapport de stage, et si je veux qu’il soit valorisant, je ne vais pouvoir parler que de mes fins de journées, à moins que je ne postule à un poste de créatif.
 
 Archives 
Le 28/11/2012
Il a encore frappé
Je ne vois qu'une explication : le gars qui est chargé de trouver des abréviations pour l'UMP...
 
 Archives 
Le 07/04/2012
La vie sous les tropiques
Carte postale du Mexique
Quand on voyage, on apprécie l’exotisme, et puis, après quelques mois passés sous les tropiques, il y a des choses qui nous agacent ; la nonchalance des commerçants qui préfèrent dire qu’ils sont en rupture de stock plutôt que d’aller vérifier dans l’entrepôt, la corruption endémique à laquelle participent les policiers en faction qui rackettent les automobilistes, l’anarchie qui règne sur les routes où personne ne respecte la moindre règle, tous ces petits détails qui pourrissent la vie. Et puis, après quelques mois, ou même quelques années sur place, on sait d’où viennent tous ces problèmes. Les employés sont systématiquement licenciés tous les six mois, comme ça leurs patrons ne leur versent aucune indemnité. Les policiers ne sont pas payés, et doivent s’acheter leurs uniformes. Quant au permis de conduire, ce n’est qu’une formalité administrative qui coûte environ vingt euros, moins si on a envie de marchander. Alors, quand je suis énervé, je repense à ce pays dont je viens et dans lequel il faut passer par les grandes écoles pour faire carrière, où il est impossible de louer un appartement si l’on ne gagne pas trois fois de quoi payer le loyer, et où les politiciens peuvent se faire prendre  la main dans le pot de confiture et continuer à s’indigner qu’on ne respecte pas leur présomption d’innocence. Et je me dis que je ne suis pas si mal que ça sous les tropiques.
 
 Archives 
Le 21/07/2011
La vie de couple, c'est merveilleux
mais c'est parfois pénible
À deux, dans un grand lit, après une bonne dispute, le premier qui s'endort a perdu. En effet, dans une telle situation, afin de ne pas passer pour un rustre insensible ou pour une garce égoïste, il n'y a qu'une solution : ne pas trouver le sommeil. Alors, je me suis levé, je suis allé dans la salle de bains, et j'ai pris trois cachets de vitamine C. Ensuite, je suis retourné me coucher, j'ai attendu qu'elle s'endorme, et j'ai savouré ma victoire... en ne fermant pas l'œil de la nuit.
 
 Archives 
Le 12/06/2011
 
 Archives 
Le 26/05/2011
 
 Archives 
Le 13/05/2011
La double nationalité
La double nationalité, ça ne devrait être que pour les Français qui partent à l'étranger, pas pour les étrangers qui viennent en France.
 
 Archives 
Le 28/04/2011
Cache-toi Silvio
Dura lex sed lex
En Italie, le recours à une prostituée mineure est un délit passible de six mois à trois ans de prison. L'abus de pouvoir en revanche peut valoir jusqu'à douze ans d'emprisonnement. En gros, si vous êtes premier ministre, vous pouvez faire tout ce que vous voulez tant que vous ne faites pas état de votre situation...
 
1 / 4
Suivant
 
Cedric Citharel

Ancien militaire, ancien diplomate, j'ai tout plaqué pour devenir écrivain dilettante amateur. Ne disposant ni d’un nom à particule, ni d’ancêtres fameux, ni de diplômes des grandes écoles, je tente de déverser ma prose, ma rancœur et mon optimisme, sur la toile et chez des éditeurs. Las de l’hexagone, je vis maintenant au Mexique d’où je contemple mon pays avec un peu d’espoir et beaucoup d’angoisse.

 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
922 art.
 
 Vedettes etc.
570 art.
 
 Confs & Perfs
636 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
183 art.
 
 Presse
66 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point