Rechercher 
 
theatre du rond point vents contraires
Revue en ligne du
François AppAS

En savoir plus sur l'auteur
 
 Archives 
Le 21/10/2012
 
 Archives 
Le 30/09/2012
J'affectionne l'infection
Je suis un garçon trop sensible à la détresse des animaux. J'avais recueilli, un soir, une bactérie abandonnée sur un demi-sandwich qu'un individu sans morale avait jeté sur le trottoir. J'avais ramené chez moi le pauvre organisme et lui avais prodigué les soins d'urgence nécessaires à sa survie. Depuis, ma bactérie a grandi et embelli. Elle est parfaitement à son aise dans la cage à lapin que je lui ai achetée. Dans un mois, je l'installerai dans la chambre d'amis. Ensuite elle remplira les quatre pièces de mon appartement pour finir par faire péter tout l'immeuble. Je planterai alors ma tente sur son dos et, tous les deux, nous partirons à l'aventure dans le monde entier et peut-être au delà.
 
 Archives 
Le 09/07/2012
Une désunion totalement inébranlable
La rivalité entre ces deux hommes était si forte qu'ils décidèrent de s'unir pour se vaincre l'un l'autre.
 
 Archives 
Le 30/04/2012
 
 Archives 
Le 15/04/2012
Construire sa victoire
Une forteresse assiégée du XIIe siècle, ne disposant plus de boulets pour ses catapultes, fut contrainte d'utiliser, en guise de munitions, les pierres de ses habitations puis celles de ses remparts. Une fois ce stock épuisé, que découvrirent, ébahis, nos assiégés ? Qu'ils avaient reconstruit leur forteresse autour des troupes assaillantes. « La situation semble s'être inversée », en conclurent-ils, logiquement. Ils ajoutèrent aussitôt après « Partons donc à l'assaut de la forteresse ennemie ! » Et ils remportèrent le combat. De telles choses, de nos jours, bien évidemment, ne seraient plus possibles. Doit-on le regretter, s'en réjouir ou aller boire un vermouth chez le barman Serge ?
 
 Archives 
Le 23/03/2012
 
 Archives 
Le 14/03/2012
 
 Archives 
Le 27/02/2012
Ne me parlez pas de silence
Vous croyez que c'était facile d'être acteur, à l'époque du cinéma muet ?  Vous le croyez vraiment ? Vous croyez que ce n'était pas un calvaire que de s'empêcher d'éternuer ou de renifler ? Un gargouillis de ventre et, patatras, toute la prise était à refaire ! L'oubli d'un patin de feutre sous un sabot lors d'une scène de cascade paysanne, et c'était, pour les plus chanceux, une retenue sur salaire. Non monsieur, cessez de parler à tout-va des choses que  vous ne connaissez pas.
 
 Archives 
Le 19/02/2012
Un bête d'instrument de musique
Si tu veux sonner de l'éléphant, libre à toi. Mais n'exige pas de nous, s'il te plaît, que nous t'appelions Roland de Roncevaux. Ce dernier, en effet, comme nous l'apprend La chanson de Roland, avait plutôt choisi de souffler dans un olifant, et ceci aux alentours de 778. Ce qui est à la fois plus réaliste, et plus harmonieux mais qui, cependant, n'empêche pas de mourir à la fin. Avec un éléphant — de bonne composition — Roland aurait pu se faire transporter jusqu'à l'hôpital le plus proche et ne pas décéder bêtement, comme ça, sur le champ de bataille au milieu d'affreux cadavres de toutes sortes, à la fois sales et malodorants.
 
 Archives 
Le 02/02/2012
Le cor n'est pas une chose sale, tu sais
Tu me dis détester participer aux chasses à courre parce que tu es un cerf magnifique et véloce. J'avoue ne pas bien comprendre. Tu sais, comme moi, qu'il existe d'excellentes selles pour quadrupèdes ainsi que des bombes qu'on peut mettre sur sa tête, même si on a des bois. Ne sois pas bégueule. Viens rejoindre notre petit groupe d'amis. Nous sommes vingt-quatre chiens tous passionnés par les grandes traditions de la vènerie française et, tu verras, l'ambiance est franchement sensationnelle.
 
1 / 2
Suivant
 
François AppAS
Phare — rayonnant — de la littérature européenne, j'anime l'exhilarant blog www.appas.org que je vous conseille de visiter religieusement. Ancien auteur maudit de la Bibliothèque Rose, j'autoproduis des œuvres littéraires de haut niveau que je diffuse, avec bénévolence, à un  lectorat d'élite. Pour assurer le Flamby quotidien, j'exerce une activité salariée dans un château francilien dont le nom commence par V. J'ai deux pieds, deux jambes, je ne jappe pas et suis friand de riz au lait. Qui suis-je ?
 
Toutes les rubriques
 
 Accueil
 
 Auteurs maison
927 art.
 
 Vedettes etc.
576 art.
 
 Confs & Perfs
641 art.
 
 Archives
3633 art.
 
 Podcast
196 art.
 
 Presse
66 art.
 

 Contactez-nous 
 
Les podcastsdu Rond-Point
 
Ce site vous est proposé par le théâtre du Rond-Point